high castle

The Man in The High Castle est une série adaptée du roman du même nom de Philip K. Dick (que je n'ai pas lu, qui n'a pas grand-chose à voir avec la série à part les noms des personnages et le contexte et dont on ne tiendra donc plus compte). La série comporte pour l'instant une saison de dix épisodes (une seconde saison est commandée) diffusée quasiment tous le même jour : le 20 novembre 2015 sur Amazon Vidéo. C'est certainement la meilleure série d'Amazon… en tout cas une des rares à avoir survécu à la diffusion du pilote, peut-être parce que produite par Ridley Scott.

La série se passe en Amérique du nord dans les années 60 mais dans une uchronie selon laquelle les Nazis et les japonais ont gagné la seconde guerre mondiale. Les états-unis sont séparés en trois zones : la zone japonaise, celle du Reich et la « zone neutre ». Le monde semble dans un état de guerre froide entre les deux gagnants qui rappellent en miroir la guerre froide états-unis/URSS contemporaine de l'écriture originale du roman.

La série met donc l'Amérique face à ses contradictions en poussant les personnages dans leurs derniers retranchements. On trouve de nombreuses mises en abîmes notamment grâce au MacGuffin de la série : des bandes de film et ce qu'ils représentent (ne spoilons pas cependant).

Les acteurs sont tous bons... je regretterais personnellement un peu les choix de couleurs très ternes. Bien que ça participe à l'ambiance de la série, j'aurai apprécié un peu plus de contrastes.

La série comprend pas mal de références historiques que l'on peut être amené à découvrir et pousse le spectateur a se poser des questions sur l'éthique : ce qui est bien, ce qui est juste, le sacrifice, la nature humaine. Le manichéisme est souvent remis en cause notamment en nous forçant à nous attacher à des personnages au passé par ailleurs détestable.

C'est aussi une série d’espionnage bien faîte dont le scénario tient suffisamment en haleine. Pas génialissime donc mais qui se laisse largement regarder.