stargate

La saga Stargate a débuté avec le fameux film de Roland Emmerich : Stargate, la porte des étoiles, racontant la découverte d'une porte permettant de relier différentes planètes. Une opération militaire est alors engagée pour la traverser et c'est un univers de possibilités qui s'ouvre.

On découvre bientôt la suite de ces aventures avec la série Stargate SG-1, qui comme son nom l'indique suit l'équipe SG-1 qui traverse régulièrement la porte pour explorer des mondes inconnus et rencontrera une foule de nouvelles planètes et de nouvelles races. On découvre aussi que les humains ont essaimés la galaxie car les Goa'uld, une race hostile, les utilisent comme hôtes et fournisseur officiels d'esclaves. SG1 est une série de science-fiction militaire puisque la majorité des personnages sont membres de l'Air Force. Créée par Brad Wright et Jonathan Glassner, la série a commencé en 1997 sur Showtime et s'est achevée en 2007 sur Sci Fi Channel (Syfy).

En 2004, commence sur Sci Fi, le spin-off Stargate Atlantis créé par Wright et Robert Cooper. On suit en parallèle de la série principale les aventures d'une expédition partis sur la base Atlantis, dans la lointaine galaxie Pégase. Cette base serait le lieu de vie des Anciens, race à l'origine des portes. Bien que la hiérarchie soit toujours rigoureusement militaire, on note dans ce spin-off un peu plus de rébellion des membres d'équipe face à l'autorité. Ce spin-off s'achève en 2010 après 5 saisons soit trois ans après la dixième et dernière saison de SG1.

C'est alors que Wright et Cooper créent Stargate Universe, diffusée entre 2009 et 2011 sur Syfy. Cette série sera arrêtée après deux saisons alors qu'elle devait en compter 5. On suit là un mélange d'équipes civiles et militaires coincés sur un vaisseau expérimental des anciens qui progresse seul tout à sa tâche d'installer des portes des étoiles. Le ton est bien plus sombre dans ce spin-off que dans le reste de l'univers. Les personnages sont plus creusés et bien plus exploités à mon goût notamment le magnifique Robert Carlyle.

On passe donc d'une série SF dont on peut souvent regarder les épisodes indépendamment les uns des autres, relativement légère, à une série très noire qui n'a pas su trouver son public. Pourtant les spin-off allaient pour moi crescendo en qualité et bien sûr en découverte du background ultra-complexe de cette série et de son sens philosophique. On perdait un peu aussi au fur et à mesure cet aspect très propagande militaire-américaine qui est pour moi un des défaut principal de SG-1 (= coopération internationale, pas connaître et les russes grands méchants pas beau). Cet aspect très TRES manichéen se perdait enfin.

Si les questionnement devenaient donc plus intéressants vers la fin, il reste que cet univers très riche a déjà un fort pouvoir de dépaysement et de divertissement. Sa complexité a le mérite à elle seule d'exister. C'est un incontournable pour les fans de SF.