outpost

The Outpost est une série américaine diffusée en 2018 sur The CW dont la première saison comprend 10 épisodes. Il s'agit d'une série de fantasy créée par Jason Faller et Kynan Griffin (pour Syfy à la base me semble-t-il) et le genre est assez rare pour que je regarde malgré les bandes annonces qui laissent présager une catastrophe... c'est pourquoi en préventif, on risque de spoiler le pilote.

La série ouvre donc sur un ivrogne, un dialogue d'exposition qui sonne faux et un jeu d'acteur affligeant. Ça commence bien mes amis. Rapidement la « taverne » (je sais pas visiblement yavait pas de budget décor) est envahie par... 5... soldats je crois... qui arrivent dans un effet de brume pour masquer le mur du studio derrière je suppose. Sur la musique de Pirates des Caraïbes s'en suit une bagarre absolument pas crédible (le mixage son est affligeant au passage et c'est pas la musique de Pirates des Caraïbes menfin je serai pas loin de réclamer les droits si j'étais Disney). S'en suit une fuite ou le manque de décor est constamment compensé par la brume.

Dans leur fuite, les héros (?), se retrouvent face à une créature violette qui grogne dont on suppose que c'est un vilain pas beau... après un déluge d'effets spéciaux (non j'déconne ça dure 10 secondes et après il mettent plus que les grognements, ça sent très fort la dèche) la fille se retrouve donc seule et on a le droit à un plan « seigneur des anneaux » du pauvre où elle marche sur une plaine, dans un désert, sur des montagnes, sans jamais trouver personne.

Puis...Talon (ah j'ai enfin capté son nom dites), se souvient de son enfance et de pourquoi elle est en train de traquer le meurtrier de sa mère j'suppose. On se retrouve donc dans une forêt beaucoup trop verte peuplée d'autres créatures violettes en mauvaise CGI et d'enfants racistes. S'en poursuivent des dialogues avec zéro cohérence linguistique où la gamine se fait gronder pour avoir défendu le truc violet contre les hommes. On suppose que Talon fait donc partie d'une race à part (parce qu'elle a les oreilles pointues tavu) et qu'ils sont discriminés parce qu'ils sont proches de la nature (non je dors pas là je baille juste) et du coup les méchants hommes vont mettre le feu au joli village et tuer tout le monde dans la joie et le génocide fraternel. (ça serait plus émouvants sans les cosplay et les décors en mousse) et fiiichtre arrêtez avec la brume pour cacher le fond vert ! Et là surprise, maman de Talon essaie de faire de la magie, mais comme ils avaient pas le budget pour l'effet de lumière qui allait suivre, elle se fait tuer d'une flèche.

Talon s'échappe, mise en joue par un ennemi dont on voit pas le visage (tu sens le set up en mousse pour plus tard là?), elle utilise la magie de sa mère pour... convoquer une créature qui tend le bras à travers un portail et prend la flèche dans le bras à sa place ? Mais what?), le portail se ferme, et le mec que ça dérangeait pas de tuer des gamins innocents ya deux secondes, maintenant qu'il a vu que ledit gamin peut invoquer des créatures visiblement dangereuses, décide de l'épargner en tirant à coté ? (logique/20). On a le droit à un autre plan, marche dans la campagne et la gamine se fait randomly adoptée par les premiers paysans qui passaient par là. Franchement je me doutais que ça serait nul mais pas à ce point là. Arrivera-t-on à faire pire ? Insérer ici le dialogue entendu 50 fois de la dispute entre les deux adultes, celui qui veut adopter l'enfant et celui qui trouve que c'est dangereux (mais changera d'avis du coup) avec une petite nouveauté, la gamine, entendant cela, se taille les oreilles au couteau. Et là dessus on repasse à la Talon grande avec des oreilles salement cicatrisées qui cachent rien du tout du coup.

On repasse à une nouvelle scène de nuit+brume+créature qui a bouffé un alien et le recrache par la bouche, idée piquée à Doctor Who cette fois-ci je suppose. Et là, petit moment misogynie, la fille se fait sauver par trois mecs en armures et un connard prétentieux qui m'énerve déjà. La troupe part se réfugier derrière les murs de... je sais pas.. poursuivies par les cris des créatures (c'est pratique les cris, ça diminue le budget maquillage). Alors se réfugier c'est pas si simple puisque les soldats refusent d'ouvrir à leur capitaine à cause des créatures... mec... c'est ton chef... tu fais ce qu'il dit... ce qu'il finit par faire... sans même se faire engueuler.. c'est quoi cette armée en mousse ?

Et là on découvre que le camp de misère dans lequel le capitaine drague l'elfe s'appelle « The Outpost » donc a priori ce machin va servir de décor pour tout le reste de la série. Présenté comme un camp paumé au bout du monde où personne n'irait échouer volontairement, capitaine et elfe font un concours d'invention de couverture puis le capitaine qu'il est gentil, va s'énerver contre des méchants qu'ils sont pas gentils mais vont embaucher l'elfe comme barmaid avec une voix et un air qui inspirent confiance (non). Entre deux dialogues mal écrits, mal joués et légèrement misogynes, l'elfe et le capitaine se séparent pour que elfe aille faire un tour en taverne. Le genre de taverne où les mecs se baladent en armure médiévale (c'est bien connu le métal c'est pratique et agréable au toucher), les filles ont des robes visiblement trop chère pour le milieu, le mixage son est toujours aussi moisi et l'elfe se fait draguer par un autre mec lourd, mais du genre à lui mettre des trucs dans sa bière... et après que le type chelou qu'elle connaît depuis littéralement 3 secondes lui ai DIT qu'il avait mis des trucs dans son verre... ELLE LE BOIT. Merci le très très bon exemple de truc sensé à faire en soirée. Là dessus débarque ZE méchant pas beau, celui qui a tué la mère de Talon, COMME PAR HASARD. Et là, essayez de suivre mais Talon demande à son premier harceleur de payer à boire au meurtrier. Celui-ci demande alors vu qu'elle a pas été claire s'il elle veut qu'il saoule je cite « le mec creepy qui t'a fixée toute la soirée ? » attend wait c'est pas toi ça ? Non yen a encooore un autre. C'est la fête aux personnages affligeants. Là dessus Talon déclare bien fort qu'elle va se coucher, dans sa chambre, seule, c'est pas une invitation. Ça y ressemblait fort mais non. C'est pas un manuel de comment avoir un maximum de problèmes dans la vie mais ça y ressemble. Talon se fait suivre par une espèce de princesse blonde qu'on sait pas ce qu'elle fiche dans cette taverne qui lui ordonne de la protéger contre meurtrier en rouge (le type qui a tué la mère de Talon tu suis). Et elle refuse, voire même refuse de croire qu'elle est danger puisque son lourd passif avec ce mec prouve bien qu'il est de nature innocente d'habitude. La logique est partie si loin depuis un moment que bon. Et là dessus on découvre que la princesse est la fiancée du capitaine de tout à l'heure. (supeeer un triaaangle amoureuux, ça manquait). Est-ce que les « scénaristes » de ce machin avaient un bingo du cliché à placer ?

L'elfe suit donc le meurtrier en rouge (pour qu'il soit plus facile à suivre) dans une ruelle et on a une jolie inversion du cliché du méchant qui explique son plan cinquante fois avant que le gentil ne le tue, cette fois c'est la gentille qui explique découvrant ainsi que le mec qui l'avait épargné (vous savez la flèche toussa) est aussi par là et en vie (oui je m'en fous). Et donc les deux s’entre-tuent et c'est la fin de la série. Il n'y aura plus rien d'autre que le pilote. Non je déconne (vous espériez hein?). Talon s'évanouit sous le regard d'un truc encapuchonné et le meurtrier a le temps d'écrire dans son sang qu'il « en reste un ». FIIIIIN.

Pour conclure on a là une accumulation de problèmes avec des tropes clichés mal utilisés, un jeu d'acteur affligeant, un manque de budget mal compensé par des décors en carton, des dialogues consternants et un faux suspens créé par d'autres clichés mal utilisés. Tout espoir du au fait qu'il y avait une saison 2 et que c'était peut-être pas si mal vient donc joyeusement de s'envoler. La seule explication est que ce machin fait exprès d'être aussi mauvais dans le but de devenir drôle (et apparemment ça marche !)